Imprimer

Nalmefen (Selincro®)

Effets

Indications

  • Réduction de la consommation d’alcool chez les adultes avec une alcoolodépendance et une consommation d’alcool à haut risque (supérieure à 60 gr/jour pour les hommes et 40 gr/jour pour les femmes), qui ne présentent pas de symptômes de sevrage et qui ne nécessitent pas un sevrage dans l'immédiat.
  • Un soutien psychosocial axé sur l’adhérence au traitement et la baisse de la consommation devrait être associé (de manière comparable à la Naltrexin® et le Campral®).
  • Le namelfen n’est pas indiqué pour les patients qui visent une abstinence dans l’immédiat. L’effet de renforcement positif de l’alcool est atténué, ce qui peut diminuer les rechutes et/ou les quantités d’alcool absorbées.

Contre-indications

  • Un traitement d’antalgiques opioïdes
  • Une dépendance actuelle aux opioïdes, un antécédent récent de dépendance aux opioïdes ou un syndrome de sevrage aigu aux opioïdes
  • Une insuffisance hépatique sévère (selon la classification de Child-Pugh) ou une atteinte sévère des fonctions rénales (eGFR < 30 ml/min/1,73 m2)
  • Un antécédent récent de syndrome de sevrage aigu à l’alcool (y compris hallucinations, convulsions et delirum tremens).

Dosage

  • Le namelfen est absorbé selon les besoins : lorsque le patient ressent le risque de boire de l’alcool, il devrait prendre un comprimé dans l’heure ou les deux heures précédant l’absorption d’alcool.
  • Si le patient a commencé à boire de l’alcool, le comprimé doit être pris dans les meilleurs délais.
  • La dose maximale est d’un comprimé (18 mg) par jour.

Effets secondaires

Très fréquents/fréquents

  • Diminution de l’appétit, insomnies, troubles du sommeil, état confusionnel, agitation, troubles de la libido, vertiges, céphalées, somnolence
  • Tremblements, troubles de l’attention, paresthésies, hypoesthésie, tachycardies, palpitations
  • Nausées, vomissements, sécheresse buccale, sudations excessives, spasmes musculaires
  • Fatigue, asthénie, sensation de mal-être.

Durée

D’après les données cliniques actuelles, la durée du traitement est de six à douze mois.

Pertinence clinique

Du point de vue clinique, un traitement qui vise la diminution de la consommation d’alcool n’est pas une alternative pour des patients alcoolodépendants qui obtiennent de bons résultats avec un traitement orienté vers l’abstinence. L’acceptation d’un tel concept accroît néanmoins les possibilités de traitement auprès des patients qui ne sont pas (encore) prêts à envisager l’abstinence. Dans l’idée d’une approche par étapes, la réduction de l’absorption de la quantité d’alcool sans soutien médicamenteux dans un premier temps puis, moyennant un traitement médicamenteux dans un second temps, permet d’élargir les perspectives thérapeutiques (Kiefer & Dinter 2013).

Autorisation de mise sur le marché

Selincro® est disponible en Suisse depuis avril 2014.

Prix

14 comprimés pelliculés à 18 mg CHF 105.60

 

Impressum