Usage nocif selon le CIM-10

  • La CIM-10 considère l’usage nocif d’alcool (et non plus l’abus), dérivé de l’anglais « harmful use ». Dans le DSM-IV, l’abus d’alcool relève les conséquences sociales de la consommation.
  • Selon la CIM-10, le diagnostic d’usage nocif est posé lorsque : 
    • Le mode de consommation est préjudiciable à la santé, qu’il s’agisse de complications somatiques ou psychiques (p.ex. un épisode dépressif suite à une forte consommation d’alcool).
    • La dépendance à l’alcool est exclue.
  • Eléments diagnostiques :
    • Trous de mémoire (Blackouts)
    • Coliques chroniques
    • Troubles de la fonction hépatique
    • Troubles du sommeil
    • Troubles de la fonction sexuelle
    • Tumeur dépressive.

Sont recommandés :

  • L’intervention brève
  • Des conseils simples sur les complications de l'usage nocif d’alcool et les quantités limites d'alcool au sens d’une éducation à la santé portant plus spécifiquement sur l’alcool
  • La remise de brochures d’information, p.ex Alcool et santé
  • Un dosage des paramètres de laboratoire (γ-GT, VGM, TCMH, CDT) pour suivre l’évolution. Voir Marqueurs biologiques.