Cannabis et recherche médicale

Mécanismes d’action

Les endocannabinoïdes (comme l’anandamide) présentent avant tout, après stimulation des récepteurs CB1, des propriétés sédatives et analgésiques auxquelles s’ajoute une modulation de la contraction musculaire.

Etudes relatives à diverses indications

  • Analgésie (réduction de la douleur)
    • Les cannabinoïdes, généralement sous forme orale, sont certes plus efficaces qu’un placebo mais pas davantage que d’autres analgésiques.
  • Comme antiémétique (contre les nausées)
    • Diverses études montrent que les cannabinoïdes sont plus efficaces que le placebo en cas de nausées dues à une chimiothérapie, mais toutefois moins que les antiémétiques conventionnels.
  • Anorexie (augmentation de l’appétit)
    • L’effet stimulant de l’appétit des cannabinoïdes paraît dépendre de la maladie de base. Alors qu’ils entraînèrent des effets secondaires indésirables chez 25% des patients atteints de tumeurs, ils n’ont montré aucun effet chez des patients anorexiques et un effet bénéfique marginal chez des patients souffrant de SIDA.
  • Anxiolyse (traitement de l’anxiété)
    • Deux petites études ont mis en évidence un certain effet anxiolytique, sans risque accru de dépendance dans les groupes de patients concernés.
  • Sclérose en plaques
    • De petites études semblent indiquer que les cannabinoïdes améliorent le tonus musculaire, les réflexes et la force de patients atteints de sclérose en plaques.
  • Glaucomes
    • Quelques petites études ont montré une baisse de la pression intraoculaire d’environ 30% chez 30% des sujets. Comparé aux traitements conventionnels, cet effet n’est pas probant.

Résumé

  • On ne peut qu’exceptionnellement généraliser ces effets, soumis à d’importantes différences interindividuelles. De plus, les études y relatives sont souvent trop restreintes et ne satisfont pas toujours à des critères stricts.
  • La marge thérapeutique est étroite, de sorte que les effets recherchés s’accompagnent le plus souvent d’effets indésirables.
  • Vous trouvez ici une Revue de la littérature en plusieurs langues.

Perspectives

  • On peut s’attendre à ce que les effets secondaires diminuent en agissant sur le système endocannabinoïde par des non-cannabinoïdes, p.ex. en inhibant sa recapture (par analogie aux SSRI) ou par des inhibiteurs du catabolisme de l’anandamide.

 

Impressum