Addiction et protection de l’enfance

Suivant le contexte familial, l’usage de substances addictives peut conduire à des situations de maltraitance, de violence physique ou d’abus sexuels.
La négligence peut occasionner des troubles physiques et psychiques chez ces enfants, ainsi que des troubles du développement intellectuel et des difficultés sociales.
Des entretiens obligatoires doivent être panifiés entre les parents et :

  • le lieu de traitement de substitution
  • le Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant
  • le pédiatre / le médecin de famille
  • le centre de soins spécialisés
  • les intervenants impliqués dans l’accompagnement familial
  • tout autre partenaire du réseau.

L’ensemble des intervenants impliqués tant auprès des parents que de l’enfant doivent travailler en gardant clairement à l’esprit que c’est l’intérêt de l’enfant qui prime.
La prise de contact avec les différents services de soutien au développement de l’enfant devrait déjà débuter durant la grossesse.


Des recommandations pour la protection de l’enfant sont disponibles auprès du service du médecin cantonal.

 

Impressum