Contre-indications à la méthadone

  • Contre-indications absolues en cas de :
    • réactions allergiques au principe actif ou aux composants de la préparation
      insuffisance respiratoire chronique sévère
      abdomen aigu
      élévation de la pression intracrânienne
      porphyrie hépatique aiguë
      traitement d’IMAO (potentialisation des effets ; le risque est faible avec les IMAO encore autorisés en Suisse, à l’exception de la sélégiline, un IMAO-B utilisé comme antiparkinsonien).
  • Contre-indications relatives :
    • insuffisance hépatique sévère : la méthadone étant métabolisée par le foie, il y a un risque d’accumulation. Signe : ascite. Analyses : albumine, Quick/INR. Il est nécessaire d’adapter le dosage.
    • bronchite sévère : risque d’une insuffisance respiratoire à haut dosage. Passer à un traitement de morphine (requiert une autorisation spécifique du médecin cantonal).
    • cardiopathie préexistante : risque d’arythmies ventriculaires (torsades de pointes)
    • problèmes cardiaques, bradycardie, troubles électrolytiques après vomissements, diarrhées prolongées ou prise de diurétiques et d’antidépresseurs : effectuer un électrocardiogramme afin de détecter un prolongation de l'intervalle QTc.
      • Si c’est le cas, envisager un changement pour le SROM ou la buprénorphine.
        L’expérience a montré que pour un dosage inférieur à 120 mg/j ou une méthadonémie inférieure à 800 ng/ml, le risque de complication cardio-vasculaire était très faible.
      • Informer le patient qu’il doit consulter en cas de symptômes tels que syncope, vertiges ou palpitations.

 

Impressum