Sevrage hospitalier

Un sevrage peut être entrepris en ambulatoire ou en milieu hospitalier. En effet, si certains patients peuvent bénéficier du maintient dans leur environnement quotidien et poursuivre leurs activités habituelles, d’autres ont besoin d’un environnement hospitalier pour rester suffisamment focalisés sur leur prise en charge. Dans certains cas, une approche mixte est possible, avec une première phase ambulatoire et une hospitalisation se limitant à la fin du sevrage.

Sevrage avec maintien du traitement de substitution à la méthadone (sevrage partiel)

Sevrage hospitalier de méthadone

  • En règle générale, les premiers paliers de réduction d’un traitement de substitution à la méthadone se réalisent sur une base ambulatoire. Le rythme est déterminé au cas par cas, selon l’état clinique du patient.
  • Habituellement, la baisse de la méthadone est vécue comme difficile à partir de doses de 20 – 30 mg. A partir de ce dosage, la suite de la diminution se fait plus facilement dans un environnement hospitalier. Le cas échéant, envisager une prescription de buprénorphine.
  • La durée d’hospitalisation doit être calculée de manière large. Le rythme de la diminution doit être déterminé en concertation  étroite avec le patient et son réseau. Les modifications du plan de diminution doivent faire l’objet d’entretiens approfondis.
  • En cas d’interruption du sevrage, il importe de poursuivre un traitement de substitution.



Impressum