VIH

Sérologies

  • Lors du premier contact, avant de débuter le TBS, les sérologies suivantes sont recommandées :
    • Test VIH combiné (détecte à la fois l’antigène du VIH et les anticorps anti VIH)
      • En cas de résultat positif : test de confirmation dans un laboratoire de référence
    • En cas de suspicion d’infection récente par le VIH (syndrome grippal, anamnèse) : recherche de l’ARN du VIH
  • Les personnes négatives pour le VIH avec un comportement à risque (partage de seringues/aiguilles pour l’usage de substances par voie intraveineuse, rapports sexuels non protégés) devraient effectuer un dépistage tous les six mois.

Primo-infection VIH

  • Lors de primo-infection, un tiers des personnes présentent des symptômes évocateurs d’un syndrome grippal ou d’une infection par l’EBV (fièvre, maux de gorge, douleurs des membres, diarrhées, adénopathies).
  • Le risque de transmission est particulièrement élevé durant la primo-infection, en raison de la charge virale extraordinairement importante durant cette période.
  • Au début de la primo-infection, les anticorps sont souvent invisibles. Le virus (RNA du VIH) est lui détectable après quelques jours déjà.

Prophylaxie post-exposition (PEP)

  • Une PEP administrée dans les 48 heures après une exposition potentielle au VIH (partage de seringues avec une personne infectée par le VIH, blessure accidentelle avec une aiguille) peut réduire le risque de transmission du VIH de manière significative.
  • La PEP consiste à absorber, durant un mois et sous étroite surveillance, une trithérapie anti VIH (comparable à celle habituellement prescrite pour le traitement).
  • Le facteur déterminant pour l’efficacité de la PEP est le délai : plus elle démarre rapidement, mieux c’est. 

Traitement anti VIH

  • Une interruption du traitement risque d’entraîner l’apparition de résistances. La prise régulière des médicaments anti VIH est donc essentielle.
  • Souvent, il est approprié de regrouper l’absorption du médicament de substitution et du traitement antiviral.
  • Certains antiviraux interagissent avec le métabolisme de la méthadone et une augmentation de la posologie de méthadone est alors nécessaire. Il peut aussi être judicieux d’administrer la méthadone en deux fois. Le dosage adéquat de la méthadone est défini cliniquement.
  • Lorsque le traitement antiviral est modifié et que les médicaments qui interagissent avec la méthadone sont arrêtés, il y a lieu de revoir à nouveau le traitement de méthadone, afin d’éviter tout risque d’intoxication/overdose.

 Por plus d'informations, voir ici

Impressum