Tabagisme contrôlé / réduction

  •  La consommation contrôlée, c’est-à-dire réduite à l’aide d’un plan de consommation établi par le patient, est une stratégie qui a fait ses preuves dans le traitement d’autres substances engendrant des dépendances (alcool et opiacés).
  • Ces expériences ne peuvent pas être directement transposées à la consommation de nicotine.
  • Le conseil aux fumeurs de réduire leur consommation afin de réduire les risques pour leur santé est scientifiquement controversé.
    • Des études à long terme montrent qu’il n’y a pas de consommation de tabac inoffensive.
    • De nombreuses personnes qui fument moins ‘optimisent’ inconsciemment leur manière de fumer pour absorber la même quantité de nicotine :
      • elles tirent plus fortement sur la cigarette, inhalent plus profondément, fument la cigarette jusqu’au filtre ou bloquent les pores avec les doigts.
    • Le but doit donc toujours être d’arrêter complètement de fumer !
  • Cependant, une consommation réduite peut être une étape importante sur la voie de l’arrêt. La réduction de la consommation doit être nommée ainsi et valorisée :
    • Les fumeurs qui parviennent à moins fumer peuvent plus facilement s’imaginer d’arrêter complètement.
    • Il s’aperçoivent qu’ils peuvent vivre avec moins de cigarettes.
    • Le fait de parvenir à se tenir à une consommation réduite peut renforcer la confiance en soi.
    • Les personnes atteintes d’une dépression ne supportent bien souvent pas d’arrêter immédiatement de fumer car l’effet antidépresseur de la nicotine disparaît. Une réduction progressive de la consommation quotidienne de nicotine, accompagnée éventuellement d’un antidépresseur, est alors à recommander.
  • La consommation contrôlée (réduite) peut être soutenue par des substituts nicotiniques.
  • La thématique du tabagisme contrôlé ou de la réduction de la consommation fait l’objet de débats controversés dans les milieux spécialisés. Quelques articles pour approfondir la thématique :

 

Impressum