Détection de l’alcool / marqueurs biologiques

Marqueurs biologiques

  • La forte consommation d’alcool peut être détectée directement dans le sang et indirectement par la respiration (alcootest)
  • Les marqueurs biologiques de la consommation chronique sont :
    • Augmentation : γ-GT ; GOT (ASAT) et GPT (ALAT) avec ASAT>ALAT ; VGM
    • Lors d’atteinte hépatique : élévation des phosphatases alcalines et de la bilirubine ; diminution du temps de Quick et de l’albumine
  • Élévation de la CDT (Carbohydrate-deficient transferrin), identifiée au milieu des années 1970 comme marqueur de la consommation chronique d’alcool, avec une spécificité et sensibilité élevées. Son importance baisse au profit de la détection répandue du phosphatidyléthanol (PEth)
  • Le marqueur avec la sensibilité la plus élevée et une spécificité de 100% pour l’alcool est l’éthylglucuronide (EtG), un métabolite de l’éthanol. Il se forme uniquement après une consommation d’alcool et peut être détecté dans les cheveux et l’urine. La détection de l’éthylglucuronide dans les cheveux est un procédé courant en médecine légale pour observer l’évolution des usagers de la route qui ont conduit en état d’ébriété (voir Circulation routière). Ce processus de détection coûte CHF 250.- et n’est pas pris en charge par la caisse d’assurance-maladie. Il n’est généralement pas utile de travailler avec ce marqueur lors du traitement thérapeutique. Il joue cependant un rôle important lors des contrôles de réussite des mesures imposées que réalisent les instituts de médecine légale.
  • En médecine générale, des paramètres anormaux utilisés en combinaison (γ-GT, GOT, GPT et VGM) peuvent servir pour aborder la question de la consommation problématique d’alcool
  • Le phosphatidyléthanol (PEth) comprend un groupe de phospholipides qui porte deux chaines d’acides gras, reliées par une tête apolaire. Elles se forment dans les membranes cellulaires à partir de la phosphatidylcholine et seulement en présence d’alcool. Le PEth est ainsi utilisé comme marqueur biologique direct pour le dépistage d’une consommation d’alcool récente et est détectable 30 minutes après avoir bu. Le PEth est mesurable dans le sang encore 2 à 3 semaines après l’arrêt de la consommation. Une seule et unique consommation d’alcool ne permet pas de mesurer des quantités détectables de PEth. La sensibilité et la spécificité du PEth sont plus fortes que pour les autres marqueurs (p. ex. CGT et CDT) et son utilisation est ainsi de plus en plus fréquente. Il est par ailleurs possible de déduire des corrélations entre le PEth et la quantité consommée. En Suisse romande, la détection du PEth a largement remplacé celle du marqueur CDT. La détection se fait dans le sang capillaire ou le sang total ainsi que dans le sang séché. En cas d’indications cliniques, les caisses d’assurance-maladie prennent en charge les coûts (CHF 110.-) (p. ex. avant des transplantations du foie, comme paramètre de dépistage), mais pas dans le cas d’indications/ problématiques de médecine légale.

1. Paramètres pour le repérage de l’abus chronique et aigu d’alcool

Consommation chronique d’alcool

Abus 
aigu d’alcool

Consommation chronique et aiguë d’alcool

Paramètres

CDT

HPLC2

γ-GT

VGM

GOT

GPT

EtG

EtG

Éthanol

PEth

 

Échantillon

sérum

sérum

sang EDTA

sérum

cheveux

urine

Éthanol3
sang, expiration,
salive,
urine

sang capillaire, sang total, sang séché

 

Intervalle nécessaire
pour la détection
 

Quantités requises

≥ 1-2 semaines

≥ 4 semaines

≥ 1-4 mois

≥ env. 1 sem.

env. 2 sem. en fonction de la longueur des cheveux

dans les 2 jours,
> 8 g éthanol

immédiatement quantité
minimale

30 min.

 

Délai de normalisation (durée de détectabilité après l’arrêt

2-3 
sem.

4-6 
sem.

3-4 mois

~ 1 mois

en fonction de la longueur des cheveux

jusqu’à 3 jours, dépend de la quantité bue

dépend de la quantité bue

2-3 sem.

 

Sensibilité 
(%)

60-801

30-502

20-40

15-25

élevée4

100%

~ 94

 

Ensemble : 80-90%3

           

Spécificité

~ 95

~ 75

80-90

~ 50

~ 100

 

 ~ 100

 

CDT ou TDC = transferrine déficiente en carbohydrate
HPLC = High performance liquid chromatography
CDT = Transferrine déficiente en carbohydrate
EtG = Ethylglucuronide (métabolite de l’éthanol), un résultat entre 7-30 pg/mg dans les cheveux indique une « consommation modérée »
γ-GT = Gamma glutamyl transférase (gamma-glutamyl-transpeptidase)
GOT = Glutamate oxaloacétique transaminase (aspartate aminotransférase, ASAT)
GPT = Glutamate pyruvate transaminase (alanine aminotransférase, ALAT)
MCV ou VGM = Volume globulaire (érythrocytes) moyen PEth = phosphatidyléthanol (PEth)

 

2. Recommandations pour l’emploi des paramètres biologiques

Objectif

Paramètre de premier choix

Paramètre
complémentaire

Limites

Repérage d’un abus chronique d’alcool

PEth ou CDT, γ-GT et MCV/VGM

(GOT, GPT)

Faux positifs rares. A interpréter avec un test d’EtG dans les cheveux

Evaluation du traitement lors de consommation contrôlée d’alcool (< quantités à risque)

PETh ou CDT

γ-GT, MCV/VGM

Les paramètres ne sont mesurables qu’après une période de consommation importante

Contrôle, resp. justification d’une abstinence durable d’alcool (cf. Conduite en état d’ébriété)

Éthyl glucuronide
dans les cheveux

--

Longueur minimale des cheveux : 3 cm
Longueur maximale : 5-6 cm
L’échantillon ne doit pas être manipulé4

Remarque : pour un repérage d’abus chronique, mesurer deux à trois fois les paramètres dans un intervalle de deux mois.
Un seul échantillon de cheveux suffit pour mesurer l’EtG s’ils sont suffisamment longs et non manipulés (les cheveux poussent d’un centimètre par mois environ).

1Sensibilité variable selon le sexe : 80% chez les hommes, 60% chez les femmes
2Sensibilité variable selon le sexe : 30% chez les hommes, 50% chez les femmes
3Sensibilité avec le modèle 0,8 ln(γ-GT) + 1,3 ln(CDT) : 90% chez les hommes, 80% chez les femmes
4Les traitements des cheveux (coloration, décoloration, lissage) peuvent rendre la détection plus difficile, voire l’empêcher. Des résultats faussement inférieurs ou des faux négatifs sont possibles.

Coût

Ce processus de détection coûte CHF 250.- et n’est pas pris en charge par la caisse d’assurance-maladie. Il n’est généralement pas utile de travailler avec ce marqueur lors du traitement thérapeutique. Il joue cependant un rôle important lors des contrôles de réussite des mesures imposées que réalisent les instituts de médecine légale.

 
 

Biologische Alkoholismus-Marker