Alcoolisation fœtale

Les conséquences de l’alcoolisation durant la grossesse sur le développement de l'enfant forment un continuum.

Le SAF, un ensemble des troubles causés par une alcoolisation fœtale

L’appellation FASD (Fetal Alcohol Spectrum Disorders) regroupe l'ensemble des troubles qui peuvent résulter d’une consommation d’alcool pendant la grossesse.

Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF)

  • Le Syndrome d'alcoolisation fœtale, SAF (FAS en anglais), est la forme la plus grave et la plus facilement identifiable, mais la moins répandue parmi l’ensemble des troubles liés à une alcoolisation fœtale
  • Un enfant atteint de ce syndrome présente les caractéristiques suivantes :
    • retard de croissance prénatal ou/et postnatal
    • atteinte du système nerveux central (anomalies neurologiques, retards de développement, troubles du comportement)
    • traits faciaux typiques : fentes palpébrales courtes, lèvre supérieure mince, aplatissement du sillon naso-labial, partie médiofaciale aplatie, nez court
    • des traits associés : épicanthus, pont nasal bas, anomalies mineures des oreilles, micrognathie
  • Les critères faciaux constituent les meilleurs paramètres de la qualité du test : Outil de screening «The 4-Digit Diagnostic Code» (2004)
  • La complexité et la chronicité du SAF affectent la personne atteinte et son entourage
  • Les personnes atteintes de SAF requièrent une assistance tout au long de leur vie

Prévalence des troubles liés à une alcoolisation fœtale

ETCAF

  • En Europe, 4% des naissances vivantes présentent un trouble d’alcoolisation fœtale (FASD). La proportion est de 9 à 10 fois plus élevée que celle du SAF

SAF

  • La fréquence de SAF dans la population générale en Europe est de 37 naissances vivantes sur 10'000 (en Suisse elle se situe à 48)
  • Une femme sur 67 qui consomme de l’alcool mettra au monde un enfant avec un SAF

Situation en Suisse, en 2017

  • Sur les quelque 87'900 naissances vivantes en Suisse en 2017, cela représente environ 4000 nouveau-nés présentant un FASD et quelques 400 enfants touchés par le SAF

 

Impressum