Ayahuasca (DMT, Changa)

  • (N,N-diméthyltryptamine)
  • Ayahuasca est le nom donné à une décoction de plantes psychédéliques
  • En fonction de sa préparation, cette liane se présente comme une infusion épaisse brune au goût amer ou sucré.
  • Les principes actifs majeurs sont le DMT et l’harmine (inhibiteurs de la MAO) ; selon les mélanges, la décoction contient : 
    • de la tryptamine : DMT, 5-MeO-DMT, bufoténine, N-méthyltryptamine, DMT-NO, d4-5-MeO-DMT, etc.
    • des inhibiteurs de la MAO : harmine, harmaline, tétrahydroharmine, etc.
  • Le DMT comme l’ayahuasca en tant que décoction de plantes sont des substances soumises à contrôle au sens de l’OTStup-DFI du 30/05/2011 (= « stupéfiant interdit »)

Classification

  • Psychédélique

Noms courants

  • Infusion chamanique, changa, (DMT à fumer)

Épidémiologie

  • Nous ne disposons pas de données concernant l’étendue de la consommation d’ayahuasca (DMT) en Suisse.
  • La consommation est traditionnellement répandue en Amérique du Sud. Au cours des dernières années, des rapports médiatiques toujours plus nombreux ont fait état de rituels où l’ayahuasca était consommée, et ce, même en Suisse.

Mode d’action

  • L’ayahuasca favorise la distribution de l’hallucinogène N,N-diméthyltryptamine (DMT) dans le système nerveux central (SNC) et périphérique et inhibe en même temps sa métabolisation, ce qui agit sur les récepteurs 5-HT1a et 5-HT2 responsables de la régulation du neurotransmetteur qu’est la sérotonine.
  • Outre la sécrétion de sérotonine et de prolactine, il se produit une augmentation de l’hormone ACTH.

Présentation (galénique)

  • Ayahuasca = une décoction de plantes contenant du DMT et des inhibiteurs de la MAO > la vente d’ayahuasca sous forme de produit fini n’existe pas.
  • Le DMT est vendu sous forme de poudre cristalline, de produit résineux ou goudronneux, ce qui en fait un produit qui peut être fumé.
  • Le DMT pouvant être fumé contient souvent un inhibiteur de la MAO destiné à renforcer les effets.

Voies de consommation/ Dosage moyen/ Consommation simultanée de substances

  • orale (ayahuasca), fumé ou sniffé (DMT)
  • par voie orale, le DMT n’agit qu’associé à des inhibiteurs de la MAO

Pharmacocinétique

Substrat de la MAO

Biodisponibilité 

Concentration plasmatique max.

Demi-vie

Métabolites actifs

Durée d’action (dose-dépendant)

Élimination

 Après 45 à 60 min

 après 90 à 120 min

 

 Bufoténine

 environ 4 h

 Urine (rénale)

(DMT fumé) après quelques secondes

après 20 à 30 min

 

Bufoténine

environ 45 min

Urine (rénale)

Propriétés / effets

  • Augmentation de la pression artérielle et du pouls
  • Mydriase
  • Distorsions de la perception auditive, visuelle et tactile
  • Euphorie de courte durée
  • Distorsion de la notion du temps (fortement ralentie)
  • Dissociation du corps et de l’esprit
  • Dissolution de soi-même et sensation de ne faire qu’un avec la nature
  • Expériences de mort imminente fréquentes (DMT)
  • Plongée dans des univers très bizarres qui évoluent rapidement (DMT)
  • Encore plus puissante, la 5-MeO-DMT entraîne l’apparition de formes dynamiques colorées superposées 
  • Hallucinations (visuelles) les yeux ouverts comme fermés 

Recommandations pour un usage à moindre risque

  • Veiller aux facteurs drug, set et setting appropriés
  • Éviter de consommer seul(e)
  • Consommer en position assise, risque de chute
  • Doser faiblement, ne pas prendre immédiatement de seconde dose
  • Ne pas manger de fromage à pâte dure avant ou après la consommation

Drug checking possible ?

Interactions

  • ISRS et inhibiteurs de la MAO
    • Syndrome sérotoninergique (libération excessive de sérotonine dans le cerveau avec symptômes du système végétatif autonome [augmentation de la fréquence cardiaque, hypertension artérielle, sueurs, nausées, dilatation des pupilles, etc.])
    • Symptômes du système nerveux central (acathisie/ impossibilité à rester tranquillement assis, hallucinations, état hypomane) et neuro-musculaires (tremblements, hyperréflexie, crises convulsives épileptiformes, etc.)
  • Alcool
    • Nausées pouvant aller jusqu’aux vomissements, l’effet est atténué et perçu comme désagréable
  • Cannabis
    • Peut prolonger et intensifier l’ivresse due au DMT
  • Substances dissociatives (p. ex. DXM et kétamine)
    • Augmentation du risque de vivre une dissolution de soi-même --> angoisses et crises de panique
    • Augmentation du risque d’avoir des trous de mémoire (blackout)
  • Hallucinogènes (p. ex. LSD, mescaline et champignons)
    • Augmentation extrême de l’effet hallucinogène
  • Stimulants (amphétamines, cocaïne)
    • Augmentation de l’anxiété, rumination mentale
  • Gaz hilarant
    • Amnésie (perte de mémoire) et perte de conscience

Effets indésirables pendant/ après la consommation

  • Pertes de contrôle et état d’anxiété
  • Nausées et vomissements
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Pression artérielle élevée
  • Mydriase
  • Salivation importante
  • Tremblements, agitation
  • Céphalées
  • Troubles moteurs
  • Possible sentiment d’être en apesanteur ou de tomber
  • Les fortes distorsions de la perception et la dissolution de soi-même (expériences de mort imminente) peuvent être perçues comme traumatisantes

Effets sur le plan psychique à court et long terme

  • Aucun potentiel de dépendance
  • Troubles permanents de la perception de soi-même et de la réalité
  • Possible apparition de psychoses latentes (confusion, angoisses, panique)

Symptômes de surdosage / red flags

  • Vomissements
  • Forte confusion
  • Syndrome sérotoninergique : tremblements, hyperréflexie, crises épileptiques

Traitement en cas de surdosage

Grossesse / allaitement

Circulation routière / Détection

 

Impressum