Ecstasy / MDMA

  • La MDMA (3,4-méthylène-dioxy-méthamphétamine) est un dérivé de synthèse de l’amphétamine
  • Synthétisée pour la première fois en 1912 sous le nom de Methylsafrylamine
  • Substance soumise à contrôle au sens de l’OTStup-DFI du 30/05/2011 (= « stupéfiant interdit »)
  • Auparavant vendue comme ecstasy (XTC) surtout sous forme de pilules, la MDMA se retrouve aujourd’hui souvent sous forme de poudre ou de cristaux
  • Forte augmentation de la teneur en MDMA par pilule ces dernières années

Classification

  • Entactogène, empathogène 

Noms courants

  • XTC, ecstasy, exta, Molly, poudre ou cristaux de MDMA, MD

Épidémiologie

  • Consommation de la population à partir de 15 ans (CH 2015) : au cours de l’année passée 0,8 % chez les hommes et 0,3 % chez les femmes ; prévalence au cours de la vie 2,1 % chez les femmes, 5,8 % chez les hommes)

Mode d’action

  • La MDMA est un dérivé de synthèse de l’amphétamine qui provoque une importante sécrétion de sérotonine dans le système nerveux central (SNC) et le système nerveux périphérique
  • La recapture de la sérotonine est simultanément réduite
  • La MDMA entraîne également une faible sécrétion de dopamine et de noradrénaline

Présentation (galénique)

  • Pilule, ecstasy (XTC), cristaux ou poudre cristalline, rarement sous forme de capsules
  • Ces dernières années, forte augmentation de la teneur moyenne de MDMA par pilule (186,9 mg selon une évaluation de Saferparty Streetwork /DIZ 2020) et baisse simultanée de composants additionnels psycho-actifs inattendus (en 2020, environ 5 % des pilules analysées en Suisse contenaient un composant additionnel psycho-actif)
  • Le degré de pureté moyen de MDMA dans les cristaux et la poudre cristalline est > 90 %

Voies de consommation/ Dosage moyen/ Consommation simultanée de substances

  • par voie orale, rarement nasale (à cause d’une forte brûlure dans le nez)

Pharmacocinétique

Substrat du CYP2D6

Biodisponibilité

Concentration plasmatique max.

Demi-vie

Métabolites actifs

Durée d’action (dose-dépendant)

Élimination

 par voie orale 75 %

 60 - 90 min

 -

 non

 4 - 6 h

Par voie rénale

Propriétés / effets

  • Euphorie
  • Perception des sens accrue (contacts physiques et musique sont ressentis de manière accrue)
  • Perception du corps agréable
  • Besoin de contact accru et empathie (sensation d’être lié aux autres)
  • Faible stimulation centrale
  • Sensations de faim et de soif réduites
  • Vivacité et attention élevées
  • Augmentation de la température corporelle et de la pression artérielle

Recommandations pour un usage à moindre risque

  • Accepter la fin de l’effet. Reprendre une dose de MDMA augmente sa toxicité
  • Prendre le temps de se reposer et faire des pauses entre les consommations (au moins 4 à 6 semaines) afin de reconstituer le niveau de sérotonine
  • Voir aussi Recommandations pour un usage à moindre risque

Drug checking possible ?

Interactions

  • Alcool : fort impact sur le foie et les reins et risque de déshydratation
  • ISRS et inhibiteurs de la MAO : syndrome sérotoninergique (une libération excessive de sérotonine dans le cerveau se manifeste par des symptômes du système végétatif autonome [augmentation de la fréquence cardiaque, hypertension artérielle, sueurs, nausées, dilatation des pupilles, etc.]), du système nerveux central (acathisie, hallucinations, état hypomane) et des symptômes neuromusculaires (tremblements, hyperréflexie, crises convulsives épileptiformes, etc.)
  • Le millepertuis et le ginseng peuvent également avoir un effet sérotoninergique
  • « Uppers » ou stimulants (amphétaminecocaïne, etc.) : forte libération de sérotonine dans le cerveau
  • « Downers » (alcool, GHB/GBL, cannabis) : déshydratation et risque d’hyperthermie
  • 2C-B : peut entraîner des convulsions
  • Médicaments anti-HIV (booster) : augmentation de l’effet par une métabolisation lente

Effets indésirables pendant/ après la consommation

  • Nausées, surtout au début dans les 30 à 60 minutes suivant la prise
  • Distorsions de la perception auditive, visuelle et tactile
  • Agitation 
  • Tachycardie
  • Hypertension artérielle --> lésions vasculaires et hémorragies internes
  • Troubles du rythme cardiaque moins prononcés qu’avec la cocaïne et la méthamphétamine
  • Palpitations
  • ATTENTION : hyperthermie (overheating - sans pause dans la consommation, la température corporelle peut s’élever très fortement)
  • Sudations excessives ; ATTENTION : déshydratation (les sueurs entraînent une perte d’eau dans le corps) --> à cause de la « dissociation du corps et de l’esprit », les besoins physiologiques (vitaux) requis par le corps (hyperthermie, soif, sommeil, etc.) ne sont pas perçus ou insuffisamment perçus par l’esprit
  • Mydriase
  • Tremblements
  • Trismus
  • Bruxisme
  • Rhabdomyolyse
  • Insuffisance rénale
  • Insuffisance hépatique
  • Coagulation intravasculaire disséminée (CIVD, activation pathologique de la coagulation)
  • Rarement (ou de manière différée) insuffisance hépatique fulminante

Effets sur le plan psychique à court et long terme

  • « Descente » après consommation, fatigue, troubles dépressifs, irritabilité
  • Des doses supérieures à 1,5 ou 1,3 (chez les femmes) x poids corporel en mg de MDMA accentuent les effets indésirables psychiques, physiques et neurologiques
  • Hallucinations
  • État confusionnel
  • Troubles anxio-dépressifs fréquents, le plus souvent dans la semaine après la consommation
  • États d’anxiété
  • Atteinte de la mémoire à court terme, difficulté à trouver ses mots
  • Perte de la notion de temps
  • Convulsions épileptiformes
  • La littérature rapporte aussi quelques cas de réaction hyperallergique (nécessitant un traitement aux soins intensifs) survenus lors de prise de doses « normales » de MDMA de 100 à 150 mg chez des individus prédisposés (ATTENTION : le décès peut survenir en l’absence de traitement approprié). Dans l’ensemble, le risque de décéder d’une prise de MDMA semble faible. Les décès surviennent surtout lors de prises simultanées de hautes doses de MDMA et d’autres substances psychotropes. La défaillance de l’organisme survient à la suite de l’hyperthermie et de la déshydratation.

Symptômes de surdosage / red flags

  • Hallucinations
  • Hyperthermie
  • Hypertension artérielle, tachycardie
  • Arythmie
  • Tachypnée
  • Urine concentrée
  • Épilepsie (rarement)

Traitement en cas de surdosage

  • De manière générale : voir Mesures d’urgence
  • Spécifiquement :
    • Hydratation
    • Sédation avec précaution (diazépam)
    • Traitement contre l’hypertension artérielle
    • Réaliser rapidement un scanner pour exclure la possibilité d’une hémorragie intracérébrale
    • Traitement simple de l’hyperthermie

Grossesse / allaitement

Circulation routière / Détection

  • Circulation routière
  • Détection
    • MDMA
      • Dans l’urine : jusqu’à 24 h (en fonction de la dose et de la fréquence de consommation) ; la MDMA apparaît dans l’urine 20 min après la prise
      • Dans le sang : 1 jour
    • Voir aussi Détection

 

Impressum