Kétamine

  • Catégorie : perturbateur
  • Nom chimique : chlorhydrate de kétamine
  • Noms courants : « K », « spécial K », « k + k » (mélange de cocaïne et de kétamine)
  • La kétamine est un anesthésiant dissociatif, à la base utilisé en médecine vétérinaire, et encore actuellement en médecine humaine.
  • La kétamine n’est pas soumise à la Loi sur les stupéfiants !
  • Effets :
    • Insensibilité partielle ou totale à la douleur
    • Troubles de la communication
    • Etat de rêve éveillé
    • Modification de la perception des sensations qui peut aller jusqu’aux
    • hallucinations
    • Réduction de la dextérité motrice
    • Apparition d’un phénomène de déréalisation (sensation de prolongation de l’espace-temps, dissolution fragmentaire de l’environnement) et de dépersonnalisation (à hautes doses, une sensation de séparation de son propre corps et de dissolution de soi-même, et de fusion avec l’environnement).
  • Effets indésirables :
    • Après la prise : torpeur, hébétude, souvenirs partiels seulement des événements vécus.
    • Perte du fil de la pensée, troubles de la communication et langage indistinct, confusio
    • Cauchemars
    • Trou noir « blackout » : l’usager ne se souvient plus des événements (« K-hole »)
    • Troubles dépressifs
    • Dépendance psychique
    • Troubles anxieux
    • Troubles de la coordination, vertiges
    • Troubles de la motricité qui peuvent aller jusqu’à l’incapacité de bouger ou la paralysie temporaire --> risque élevé d’accidents
    • Sensation de faiblesse
    • Perte de l’appétit, nausées
    • Hypertension (augmentation de pression artérielle) --> lésions vasculaires et hémorragies internes
    • Tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque)
    • Troubles du rythme cardiaque
    • Crises épileptiformes
    • Coma
    • Dépression respiratoire
    • Œdème cérébral (accumulation d’eau dans le cerveau)
    • Choc --> rêves à la suite d’un mauvais « trip »
    • Expérience de mort imminente
    • Développement d’une tolérance (l’organisme s’habitue à la kétamine et les usagers doivent progressivement augmenter les doses pour obtenir un effet tel que celui préalablement expérimenté)
    • Troubles neurologiques (atteinte des fonctions cognitives lors de la perception, de l’apprentissage et de la mémorisation des informations)
  • Durée de l’effet (dose dépendant) : 30 minutes à 3 heures environ
  • Présentation : poudre blanche, cristalline, liquide
    Voies de consommation : orale, nasale, injection intramusculaire
  • Exemples de combinaisons dangereuses :
    • Alcool : risque d’arrêt respiratoire, augmentation des troubles de la mémoire
    • Opioïdes : risque d’arrêt respiratoire
    • GHB/GBL : risque d’arrêt respiratoire, augmentation des troubles de la mémoire
    • « Uppers » (cocaïne, amphétamines, etc.) : déshydratation et risque d’hyperthermie
  • Précautions pour un usage à moindre risque

 

Impressum