Risques liés aux substances pendant la grossesse

Opioïdes

  • Du fait de la demi-vie courte de l’héroïne, et les prises répétées induisant des variations de doses élevées, il peut résulter des troubles du développement du fœtus.
  • Risques d’avortement et d’accouchement prématuré.
  • En cas de sevrage aigu incontrôlé d’opioïdes, des contractions peuvent survenir, une venue prématurée des eaux et des risques d’accouchement prématuré, voire un risque de décès in utero.
  • Les enfants nés de mère dépendant des opioïdes, peuvent être sujet à des troubles de l’acquisition du langage, de l’apprentissage et du comportement.
  • Il n’existe pas de données épidémiologiques à l’appui d’un lien entre la dépendance aux opioïdes et un risque accru de mort subite du nourrisson.
  • L’ensemble de ces risques sont réduits par un traitement de substitution pendant la grossesse, voir aussi Naissance.

Benzodiazépines

  • Une consommation de benzodiazépines pendant la grossesse peut conduire à un retard de développement.
  • En cas de sevrage aigu incontrôlé de benzodiazépines, il y a un risque de contractions et de déclenchement prématuré de l’accouchement, voire un risque de décès in utero.
  • Pendant et après la naissance, les roubles d’adaptation et des troubles respiratoire peuvent conduire à l’arrêt respiratoire.
  • Les nouveau-nés présentent un syndrome de sevrage qui augmente la morbidité et la mortalité périnatales.
  • Il y a une faiblesse musculaire généralisée ; on peut assister à un « floppy infant syndrom ». Ce risque est d’autant plus élevé s’il est concomitant d’un syndrome de sevrage d’opioïdes.

 

Ici, vous trouverez des informations sur le thème alcool et grossesse.

Ici, vous trouverez des informations sur le thème nicotine et grossesse.

Ici, vous trouverez des informations sur le thème cocaïne et grossesse.

 

 

Impressum