Les phases de la dépendance aux benzodiazépines

  • L’expérience montre que l’effet des benzodiazépines évolue en 3 phases lors d’une prise de longue durée (plus de 2 à 8 semaines), ce qui peut aboutir à une dépendance.
  • Il convient de discuter à temps de cette évolution avec le patient. Cela permet aussi d’aborder la problématique des benzodiazépines sans se heurter à la résistance du patient au sujet de l’addiction.

1ère phase : « Effet inverse » / symptômes de sevrage relatifs / pas d’augmentation de la dose

  • L’accoutumance conduit à un sous-dosage relatif. Le patient n’augmente pas la dose.
  • Le sous-dosage entraine l’apparition de symptômes de sevrage qui ne sont pas reconnus comme tels :
    • Triade typique :
      • Intensification des symptômes de la maladie psychologique sous-jacente
      • Humeur fragile
      • Altération de la perception du corps
    • Symptômes supplémentaires possibles :
      • Troubles du sommeil
      • Angoisses
      • Troubles de l’humeur

2ème phase : « Phase d’apathie » / augmentation modérée de la dose 

  • Le patient commence à augmenter la dose (« 2 à 3 comprimés par jour »)
  • Des effets secondaires de long terme apparaissent :
    • Triade typique :
      • Émotions atténuées
      • Troubles de mémoire et diminution des performances
      • Altération de la perception du corps / perte de l’énergie physique
    • Symptômes supplémentaires possibles :
      • Affaiblissement de la capacité à l’autocritique
      • Troubles de l’humeur
      • Évitement des conflits
      • Sentiment d’être débordé lors de situations nouvelles ou éprouvantes et évitement de celles-ci
      • Faiblesse musculaire -> risque de chute
      • Manque d’appétit
      • Le patient évite le sujet « comprimés » / prise en cachette

3ème phase : « Phase d’addiction » / augmentation significative de la dose

  • Les critères de dépendance selon la CIM-10 sont remplis
    • Triade typique :
      • Approvisionnement en benzodiazépines provenant de sources supplémentaires
      • Perte de contrôle / signes d’intoxication
      • Hébétement et absence d’autocritique

 

Impressum